ACCUEIL MADA. HISTOIRE MADA. GEOGRAPHIE MADA. DIVERS
PUBLICATIONS MEDIAS LIENS UTILES FORUM
Archives actualité Archives analyse Annonces Invités Partenaires Soutien Contact

Nouvelles et actualités ...



Le FMI bloque le dossier Madagascar le 07-02-2009 à 09:20
Le déblocage de la cinquième tranche du programme du FMI est suspendu. Toutes les aides budgétaires devront être reportées.

Une décision technique sur fonds de crise politique. Le Fonds monétaire international (FMI) a décidé de suspendre l'examen du dossier Madagascar. C'est un processus qui entre dans le cadre de revue du déblocage de la cinquième tranche du programme Facilité pour la réduction de la pauvreté et de croissance (FRPC) d'un montant de 7,9 millions de DTS (12 millions de dollars). La nouvelle a été confirmée par un haut responsable du ministère des Finances et du budget (MFB). Selon son explication, la revue n'était pas complète car le FMI attendait encore la note explicative du gouvernement sur la procédure suivie pour l’acquisition du nouvel avion présidentiel.
« Aux dernières nouvelles, le gouvernement vient d'envoyer les explications relatives à cette procédure d'achat. Nous attendons l'appréciation de son contenu par les techniciens et les juristes du FMI avant d'être fixés sur la suite des négociations. Il est fort probable que d'autres précisions seront encore à fournir», ajoute notre source au sein du MFB.

Position délicate

Le blocage des négociations avec le FMI met le gouvernement malgache dans une position délicate. Il entraîne automatiquement le retard du déblocage des aides budgétaires dans le cadre de partenariat avec les principaux bailleurs de fonds à Madagascar à savoir, la Banque mondiale, l'Agence française de développement et la coopération allemande et l'Union européenne. Difficile de situer le montant total des aides, toujours est-il, le chiffre de 35 millions de dollars a déjà été avancé sur la Radion France internationale (RFI).

« L'Union européenne pour sa part, a décidé de suivre la mesure prise par le Fmi en retardant également le déblocage de son aide budgétaire puisque nous avons estimé que la gestion des finances publiques vers la fin de l'exercice 2008 n'a pas été saine. Et les discussions sur cette question se poursuivent dans les négociations normales avec le gouvernement malgache », précise Jean Claude Boidin, ambassadeur de l'Union européenne à Madagascar. A noter que cette dernière apporte la plus grande contribution en matière d'appui budgétaire au pays.
Comme son nom l'indique, l'aide budgétaire est directement injectée dans la caisse de l'Etat et sert au fonctionnement du pays. Le montant total des aides est inconnu mais en tout cas, le gap entraîné par ce retard de décaissement risque d'être lourd de conséquences dans les semaines ou les mois à venir.
La balle est donc dans le camp du FMI qui fait le suivi de la gestion des finances publiques. Les responsables malagasy restent, pour l'instant discrets tandis que Pierre van den Boogaerde, représentant permanent de l'institution, est en déplacement à l'extérieur. Par la suspension des négociations, la crise politique vient donc de prendre une nouvelle dimension économique à Madagascar dont l'impact risque d'être davantage ressenti.

(extrait de L'Express de Madagascar du 07/02/2009)

Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami  Retour à la page précédente

par webmastafa